PUNK - (pŭnqk) noun ORIGIN UNCERTAIN

1 - Obs. A PROSTITUTE
2 - Slang. a: A BEGINNER, AN INEXPERIENCED HAND
b: SOMETHING INFERIOR OR USELESS
adj Slang U.S. VERY POOR; BAD; INFERIOR
3 - A YOUNG RUFFIAN
4 - A WORTHLESS ARGUMENT; NONSENSE


dimanche 30 décembre 2012

RONDOS - Destroy The Entertainment


Combo hollandais formé à Rotterdam en 1978 par John van de Weert (vocals), Allie van Altena (guitar, vocals), Maarten van Gent (guitar, vocals), Frank Seltenrijch (bass) & Wim Ter Weele (drums).

Nous avions un concert mais n'étions pas un groupe. C'était en mars 1978 et nous étions à la cantine de l' Academie van Beeldende art Kunsten sur le Jonghweg GJ de Rotterdam. Martin venait d'accepter de faire un concert pour le professeur Sjoerd Buisman pour une fête dans une petite salle à Dussen, Noord-Brabant, celui-ci etait à la recherche d'un groupe pour animer la soirée. Ne devions-nous pas jouer de la musique? Monter sur scène? «Oui»,  a dit Martin. Buisman ne savait pas que nous n'étions pas un groupe, n'avions pas de matériel et surtout pas de chansons. Mais nous l'avons laissé dans l'illusion et nous sommes engagé pour le concert.
Nous avons eu une semaine exactement pour tout régler. Nos amis de l'extérieur de l'académie, Kees et Aad, avaient joué dans un groupe de rock et nous ont prêté leur matériel ainsi qu'une salle de répétition dans le sud de Rotterdam. Une salle exiguë, une sorte de quai sur la Brielselaan. Mais, nous n'avions pas de chansons. Nous avions beaucoup de vinyles cependant et nous étions proches de la vague punk qui avait éclaté en Angleterre. Nous avons pris nos chansons préférées à partir de différents albums: Wire, Eater, The Damned et The Clash, dix au total. Wim avait compris les accords, mais les paroles posaient problème, la plupart d'entre eux étaient inintelligibles, alors nous les avons bricolées. Beaucoup plus tard, quand nous avons mis la main sur les paroles originales, il s'est avéré que nous avions concocté nos propres versions. Nous avons répété tous les jours pendant une semaine. Nous avons joué les dix chansons choisies sur un magnétophone et on essayait de les copier du mieux que nous pouvions. Kees et Aad avaient joué longtemps ensemble. Wim et Allie avaient joué dans un groupe lycée de Delft. J'ai chanté pour la première fois et essayé de faire mon mieux.


Après une semaine, les chansons ont commencé à prendre forme. Mais nous jouions super vite et l'ensemble ne durait environ que vingt minutes. C'était pas un problème, on jouerait tout simplement les dix chansons deux fois. Personne ne le remarquerait. Maintenant, tout ce dont nous avions besoin était un nom pour le groupe. Pas un détail mineur. Nous sommes arrivés à Tirer ... Utilisez ... Destroy, de l'emballage d'un détergent. Excellent! Nous avons acheté des vestes de cuir, vraiment bon marché sur un marché aux puces, et Wim avait taillé sa barbe aussi court que possible. Il n'y avait pas de punks avec des barbes. Nous étions prêts et nombreux, nous étions neuf dans le van de location sur le chemin de notre premier concert punk à Dussen. Allie van Altena et Maarten van Gent à la guitare, George Le Roy, Wim ter Weele et Isings Kees à la basse (oui, nous avons eu trois guitares basses!), Aad Faasse à la batterie et moi au chant. Saskia de Vries était notre technicien du son et Piet Dieleman notre photographe.
La performance fut courte et lourde. Le public plutôt arty était un peu choqué et perplexe. Pas de réaction à la fin, sauf un silence douloureux qui a suivi. A peine une ambiance de fête. Sans arrière-pensée, nous avons immédiatement commencé à démonter notre matériel et à le sortir à travers l'auditoire étonné mais aussi très agressif. Cela a conduit à des réactions de colère et presque provoqué une bagarre. Nous avons quitté la fête et, dans la camionnette sur le chemin du retour à Rotterdam, avons décidé de continuer avec le groupe. Nous n'avions aucune idée de ce que nous faisions et où cela allait nous mener...".Johannes van de Weert.

Les Rondos deviendront un des groupes DIY les plus influents des Pays-Bas arborant une imagerie communiste sans doute plus par provocation que par idéologie, leur démarche musicale les conduira naturellement à rencontrer un groupe dont il sont proches sans le savoir: Crass, leur visite des anarchopunks à la Dial House sera déterminante...
"Destroy The Entertainment"  est une superbe anthologie contenant les titres figurant sur les deux split EPs parus en 79 sur King Kong Records, le premier avec les Railbirds et le second avec les Railbirds, Bunker et Terminal City, le EP de 80 "Wich Side Will You Be On?" Un concert d'octobre 78 à Schiedam ainsi que l'album "Red Attack". A piece of nederpunk History...



RONDOS - Destroy The Entertainment (1978 - 1980)

A1_King Kong's Penis
A2_Wanna Go Home/Hey Gigolo
A3_Russians Are Coming
A4_System
A5_City of Fear
A6_We Don't Need No Speed
A7_If I Had a Hammer
A8_A Black & White Statement
A9_Wich Side Will You Be One?
A10_Tools
A11_Teeth

B_Intro (Instrumental) / I Don't Wanna Smile / Throwing Bricks Just for Kicks / Nothing to Lose / Just Another Looser / 022 / Summer Kings / Gotta Kill a Cop Tonight / Too Blind to See / Orange Orange / Tea and Tea / City Boy / Run for Fun / Berlin / We'll Drive You Bananas / Fascist Dreams /

C1_A Black & White Statement
C2_Progress
C3_I Got No Time
C4_Colour TV & Contrast
C5_System
C6_Anarchy
C7_Countdown/Twist
C8_Syphilips

D1_B-52 Pilot
D2_Soldiers
D3_We Don't Need No Speed
D4_A Waltz
D5_Vivisection
D6_City of Fear
D7_I Don't Like the Rastaman
D8_Peace Dilemma
D9_Russians Are Coming

Download

2 commentaires:

  1. As always...thanks for everything, keep up the good Work and a happy new Year!
    Cheers!

    RépondreSupprimer
  2. yeah man, thanx for sharing so much about the TRUE punk rock subculture, i've learn so much with this blog, so a billion thanx and have a great year, cheers

    RépondreSupprimer